Une histoire de bijoux

Tout commence par un petit bijou d’article publié par Claude-Olivier de 1001 Recettes…
Chocolat 100% cacao

Un chocolat à 100% de cacao ! Avouez que lorsque, comme moi, on est mordue de chocolat, ça donne envie de se faire une idée par soi-même. D’autant que d’autres excellentes bloggeuses (Les frangines), en parlaient également très bien

Mais après quelques recherches, je m’aperçois, ô désespoir, que ce fabuleux chocolat n’est vendu qu’en Suisse :'(
Comme Claude-Olivier est à la fois Suisse et très sympa, il n’a pas su résister à ma détresse et m’a fait parvenir par la poste les tablettes si convoitées !

Messieurs les agents douaniers, si vous lisez ce billet, vous comprendrez, j’en suis sure qu’il ne s’agit pas ici d’un trafic de chocolat, mais d’un cas de force majeure !

Le 70% cacao est délicieusement fort en goût (origine Venezuela), légèrement poudreux sans accrocher le palais, bref un excellent chocolat.

Quand au 100% Cacao : une révélation ! Du jamais  vu  goûté, un vrai bijou de chocolat ! Mais Claude-Olivier en parle très bien dans son billet et je ne vais pas le paraphraser ici.

En revanche, c’était sur : ce chocolat au goût si extra-ordinaire méritait qu’on lui invente une recette… Et étant donné la force de ses arômes, une recette salée lui irait sans doute à merveille. Je gardais donc précieusement ce qui me restait de la tablette pour le réserver à ma recette dès que j’aurai trouvé l’alliance qui lui siérait le mieux.
Pendant ce temps, Claude-Olivier avait quasiment la même idée, si ce n’est qu’au lieu de se creuser ses propres méninges, il nous invitait à nous creuser les nôtres à travers un concours ! Je vous jure ces Suisses ! 😉 L’annonce de ce concours (auquel je vous invite à participer) m’a bien entendu stimulée.

Récapitulons : un chocolat exceptionnel, une alliance avec un plat salé, et une dédicace spéciale à Claude-Olivier, amateur de bon vin !
Ca y est, c’était décidé : chocolat 100% cacao + foie gras + Sauterne, il n’y avait plus qu’à orchestrer le tout.

C’est là que le mot bijou intervient à nouveau : et si je mettais en scène ce fabuleux chocolat comme un "véritable bijou" ?…
Des copeaux de chocolat 100% cacao sertis dans une brillante gelée de Sauterne, voila qui accompagnerait à merveille le foie gras ! La recette du "Foie Gras et ses bijoux très chocolat" était née.

Tout d’abord, les copeaux : avec un tel taux de cacao, il n’était pas évident que cela fonctionne.

copeaux de chocolat

Finalement, après quelques essais (et un petit coup de sèche cheveux, pour aider le chocolat à se glisser sous la lame de l’économe) j’opte pour des copeaux plutot longs.

Ensuite, préparer la gelée de Sauterne (facile), et y laisser glisser les copeaux 100% cacao. Après un passage au réfrigérateur et une découpe au couteau… Tada !… mes petits bijoux étaient là :

Voila !… il ne restait plus qu’à dresser les assiettes avec une feuille de salade arrosée de quelques gouttes de vinaigrette huile de noix / vinaigre balsamique, une tranche de foie gras et quelques uns de mes petits bijoux de chocolat – Etant donné l’état de mon budget en ce moment, et que nous étions 10 à table, hier, je n’ai pas craqué pour un foie gras entier… ça sera pour Noël 😉

Assiettes dressées, prête à affronter les 10 convives qui m’attendaient autour de la table, je fus soudain prise d’un affreux doute. Et s’ils n’aimaient pas ? (Oui, je sais, ça ne se fait pas d’inventer une recette quand on a 10 invités et de les utiliser comme cobayes !).

Je ne pouvais plus reculer… les 10 ventres affamés s’impatientaient : allez, à vos marques, prêts, servez !
Si vous voulez consulter la recette complète, elle est sur le site : Recette du Foie gras et ses bijoux très chocolat

Voila !…

Comment ça, vous voulez savoir si c’était bon ?…
Et bien, passé un moment où a régné un silence de mort (interrogation), on a entendu des petits cris (surprise), puis à nouveau un grand silence (tout le monde mange), puis des "Tu as encore des petits bijoux ? Je n’en ai pas assez pour finir mon foie gras !" et surtout, des sourires épanouis tout autour de la table… dont le mien: soulagée ! 🙂

 

Partager :
PartagerFacebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest
Suivre Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest

16 thoughts on “Une histoire de bijoux

  1. Alors la que dire… 2 choses. Un immense MERCI tout d abord pour cet article et ensuite une immense BRAVO pour ta recette…… je suis toujours en thailande, plus precisement a Kho Phi Phi, une des plus belles iles du monde mais aussi tristement connue pour le tsunami…. mais en tout cas merci du bout du monde et a tout bientot j espere

    Biz ensoilellees Claude

  2. Et ben ! Je ne pensais pas que mon article déclencherait un tel intérêt pour ce chocolat ! Rassurez-vous, il n’est pas en vente uniquement en Suisse puisqu’il s’agit d’un chocolat provenant du chocolatier Domori qui est italien (comme je l’explique dans mon article). Cette marque est en vente dans de nombreux pays. Jetez un oeil à leur site (www.domori.com) et demandez dans vos épiceries fines s’ils peuvent en commander ^^

  3. C’est de ta faute, San ! C’est ce qui arrive quand on parle bien des bonnes choses ! Merci pour l’adresse de domori (que j’avais visitée), mais sans succès pour l’instant : en France, je n’ai pas trouvé de distributeur… avis à la population !

  4. Si si, en France, tu peux en trouver ! Par exemple à Paris, chez Sadaharu Aoki. Mais certainement dans plein d’autres épiceries fines aussi ; ) Bonne chasse !

  5. Ben oui, mais la France, ça nest pas QUE Paris :'(

    M’enfin, pas grave, j’ai Claude-Olivier :mon pourvoyeur officiel, en attendant que je trouve l’épicerie qui va bien dans le grand Est…

  6. C’est magnifique! Félicitations 🙂 Je suis suissesse, et j’ai un peu honte de ne pas avoir encore goûté ce fameux chocolat! J’aime beaucoup ce que tu en as fait ça me fait penser aux très beaux wagashis japonais!

  7. Ce n’était qu’un exemple, je suis sûre que tu peux en trouver ailleurs qu’à Paris 😉

    Bon, je veux bien t’envoyer un ou deux plaques Mamina, envoie-moi ton adresse par e-mail ^^

  8. Voui, mais le pourcentage ne fait pas tout. Il s’agit de savoir de QUELS CACAOS le chocolat est composé 😉 Ce qui change énormément le goût du résultat final. Si c’est des cacaos forasteros, bonjour l’amertume et adieu la finesse des arômes…

  9. Ca c’est bien vrai… j’ai d’ailleurs récemment l’occasion de déguster des chocolats de différentes origines et pour un taux de cacao identique, franchement c’était le jour et la nuit selon les provenances. Il faudra que j’en parle dans un billet à l’ocasion…

    Donc, si quelqu’un teste les chocolats cités, qu’il nous fasse ses commentaires sur leur gout 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *